Jean Baptiste

Toute discussion de Jean Baptiste doit résoudre 3 éléments singuliers de sa vie :

  • qu’il ait été rempli du Saint-Esprit dès le sein de sa mère
  • qu’il soit nommé par Jésus le plus grand de tous ceux qui sont nés des femmes, mais le plus petit dans le Royaume est plus grand que lui
  • que bien qu’ayant la compréhension la plus clair en Israël de qui était Jésus, il demande vers la fin de sa vie «Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ?»

Je connais une seule interprétation qui tient compte des trois :

Son ministère était d’une importance capitale, car le peuple de Dieu n’était pas du tout prêt à recevoir Jésus. Il devait être d’abord alerté que le temps du Messie est venu, et puis recevoir le baptême du pardon des péchés.

Le Seigneur ne voulait pas prendre le risque d’un prophète désobéissant ou même hésitant; donc il a mis une sorte de ‘causation’ (en anglais, je ne sais pas comment dire cela en français) sur JB. Il n’aurait pas eu le même libre arbitre que nous, le SE pesant lourd sur lui dès le sein de sa mère. Tout son ministère se serait déroulé sous le contrôle du SE, d’une manière que personne d’autre aurait expérimenté. Parce qu’il n’avait pas les mêmes choix que nous, le plus petit dans le Royaume sera plus grand que Jean.

Puis à la fin de sa vie, la main de Dieu est retiré, et il se pose la même question que tout le monde : «Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ?»

Quant à la prière pour les enfants pas encore nés, j’y crois absolument. Mais j’aurais dit par le passé que le baptême du SE vient seulement quand une personne de l’âge de la responsabilité l’invite. Mais quand Philippe m’avait dit un dimanche de Pentecôte qu’il priait en langues à 5 ans, j’ai été très surpris. On l’a écrit à la maman de Cynthia, et elle nous a dit qu’elle priait pour cela pour ses 3 petit-fils. Bon.

C’est sûr qu’on peut prier pour des bénédictions profondes pour les enfants avant leur naissance. Mais est-ce la même chose que quand un adulte ou un ado ou un enfant responsable invite le SE dans sa vie ? Là on touche au mystère de la volonté humaine, nos choix qui sont tellement signifiants à Dieu qu’Il détourne ses projets, remets Ses désirs loin au futur, permets à Son cœur d’être brisé. Il respecte nos choix jusque dans l’Eternité, ils ont un poids, une densité qui passe au-delà du voile.

Est-ce possible que le bébé pas encore né, n’ayant jamais péché, vit déjà dans un contact avec la présence de Dieu au sein de sa mère ; et que nos prières peuvent déclencher une action plus profonde du SE ? Des questions saintes . . .

Voilà.

Advertisements